LE POTAGER

 

17 mars 1999

Avec cette installation de type work in progress,
Christine Maigne crée et cultive pendant plus d'un mois, à l'hiver 1999, un potager mi-photographique, mi-sculptural.

Cette végétation étrange faite de trouées et de percées, poussera dans la neige d'un terrrain vague du centre-ville de Montréal

 

Le potager en évolution

.Le potager sera divisé en différentes zones consacrées au développement d'espèces variées, organisées en plants réguliers. Les trous : trous pour hiver finissant, trous pour fort enneigement, les paires de trous, les trous doux, les trous transis. Les bosses, les illusions, les hirsutes, les plants mous, les lacunes.

Ces plants exigent des soins quotidiens : arroser avec de l'eau chaude, arroser avec de l'eau froide, couper, couvrir, percer, ratisser, tremper, étirer, creuser, enneiger, déneiger, ensacher, labourer, piétiner, gratter. Notons que malgré la difficulté d'effectuer certaines tâches à la saison froide, réaliser un potager, présente quand même quelques gros avantages. En particulier, il n'est pas nécessaire de lutter contre les mauvaises herbes ou les parasites.

extrait d'un texte de Christine Maigne

 

 

Agence TOPO