english
retour au projet >>
texte de la commissaire >>

 

 

 

Crime Scenes, détail d’installation,
VU (Québec), 2006


Marcio Lana Lopez

Durant les années 1990, l’artiste a travaillé essentiellement comme photographe. Sa pratique actuelle est «indisciplinaire», axée sur les relations entre l'investigation philosophique, la culture pop et le quotidien. La fiction référentielle, l'auto-représentation, l’humour, la dérision, l’ironie, la logique floue et un regard dystopique par rapport au monde, ses institutions et conventions sociales sont aussi des éléments présents dans sa recherche actuelle. Il a à son actif de nombreuses expositions au Brésil, et ses travaux récents ont été présentés en 2006-2007 aux centres d’artistes Clark et Skol (Montréal) et VU (Québec). L’artiste est chargé de cours à l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal. Originaire du Brésil, il vit à Montréal depuis 2001.

 

Him & I, (Toronto),
de la série Out of this world,
2001-2002

Maryse Larivière

Photographe et vidéaste, membre du collectif Pavillion, Maryse Larivière réalise la plupart de ses projets sur le mode de l’autofiction et s’intéresse particulièrement à la représentation des relations intimes. Ses vidéos ont été présentés dans divers festivals internationaux et ses projets ph0tographiques ont été vus récemment aux centres montrélais articule, Clark et Skol. Elle a effectué en 2005 une résidence à la Villa Arson (France). L’artiste vit à Montréal.


Série La plus belle semaine
de ma vie, 2006

Marie-Josée Hardy

La démarche de Marie-Josée Hardy est caractérisée par l’utilisation de la mise en scène photographique et par la construction d’autoportraits fantasmatiques réalisés à partir d’échanges avec la communauté. Cette notion échange est par ailleurs au cœur même de ses résidences de production dont sa dernière, au centre d’artistes AdMare (Îles-de-la-Madeleine) en 2007. Lors de son exposition à Espace Virtuel (Saguenay) en 2006, elle devenait son propre modèle, en personnifiant les fantasmes des autres, se métamorphosant à l’aide de déguisements et d’objets ludiques, prétextes au monde de la fantaisie se délestant des contraintes du réel et du convenable. L’artiste vit à Chicoutimi.

 

Untitled, from the series
James Pierre and Pom Pom :
Two Hearts Beat as one, 2002

James Prior

Le travail de James Prior s’articule autour des thématiques de l’identité et de la masculinité. En utilisant la photographie, la vidéo et la performance, l’artiste construit des narrations où il se met lui-même en scène pour représenter des stéréotypes pathétiques et émasculés du mâle. Ses expositions récentes ont été présentées dans les galeries et musés suivants : Musée d’art contemporain des Laurentides (Saint-Jérôme); Articule (Montréal); Gallery TPW (Toronto); The Jack Shaimann Gallery (New York); et The Art Gallery of South Western (Brandon, Manitoba). Originaire de Toronto, l’artiste vit actuellement à Montréal.

 

 

Élène Tremblay

Élène Tremblay a organisé à titre de commissaire des expositions vouées à la photographie actuelle, à l’art web et à la vidéo. Elle a dirigé la galerie VOX à Montréal de 1998 à 2002. Ses textes ont été publiés dans plusieurs catalogues d’exposition, revues spécialisées et magazines électroniques et ses œuvres sont régulièrement présentées au Canada et à l’étranger. Son travail actuel en photo et en vidéo aborde la représentation du pathétique. Elle exposait récemment aux centres québécois Séquence et Axe Néo-7. Elle termine actuellement un Doctorat en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal et enseigne dans plusieurs universités. L’artiste vit dans la grande région montréalaise.