Tu habiteras le jaune


Jaune comme l'air qui vibre et aveugle les yeux de poussières

Jaune comme la lumière trop crue, trop vraie

Jaune comme ces ombres qui s'éloignent, s'estropient dans la clarté

Jaune comme le cri du sable quand les enfants jouent de rien et s'oublient les chagrins

Jaune comme les fragiles antilopes qui dans l'espace s'égarent
. musique

    
... et lumières comme ce regard d'artiste porté sur la vie, toujours en mouvement, jamais pris en défaut de quelque (mauvais) jugement.

Avec VIYE tu iras trier les impressions et les emballer comme autant de traces fictives

... de jeux infinis

... de riches couleurs

... de gestes passés

... de bagages emportés

... de l'amour d'être autre







Que dira le guissanekat ?