magne
.

De loin, l'on devinait le chant des nénuphars dans le fond bleu de l'océan

 

Autant le génie que la grande mer de Sangomar crépitaient.

Dans le ciel gris qui surplombait le
Yamack, le soleil enfonçait ses derniers rayons.

Et comme le souffle du vent les tams-tams des
gawlos annonçaient l'entrée de la diva Coumba N'Dioung N'Diaye dans la scène nuptiale.

Les jeunes n'diagamars du village comme des coloris frivoles envahissaient le cercle de la danse et dévoilaient leurs petits pagnes savamment décorés pour la joyeuse cérémonie du
magne réservée aux femmes.

 

Mosaic