TOPO
Laboratoire d’écritures numériques

Le centre d’artistes montréalais TOPO est un laboratoire d’écritures et de créations numériques pour les espaces du web, de la performance et de l’installation. Son mandat est d’incuber, de produire et de diffuser des œuvres multimédias originales qui explorent les croisements interdisciplinaires et interculturels à travers les arts numériques.

Ses activités de création, de diffusion, de formation et de médiation contribuent au développement de son champ disciplinaire, au carrefour des arts visuels, de la littérature et des médias numériques. Le centre accompagne, soutient et réalise des projets interactifs, accueille des artistes en résidence et offre des ateliers spécialisés. Son volet de diffusion explore des modes de présentation novateurs pour les œuvres numériques à travers des activités d’exposition, de performance, de publication et de circulation, sur le web et dans les réseaux locaux, nationaux et internationaux.

Membre du regroupement Pied Carré, le centre occupe un espace de production multifonctionnel ouvert à la communauté et une vitrine d’exposition située au rez-de-chaussée du Pôle de Gaspé, dans le quartier Mile-End, à Montréal.

 

Historique

Fondé à Montréal en 1993, TOPO est né de la volonté de ses membres fondateurs de se doter d’une structure permettant l’organisation de projets collectifs et multidisciplinaires intégrant à la base les disciplines de la photographie et de la littérature.

Avec le développement des technologies numériques, le mandat de l’organisme s’est étendu pour occuper l’Internet comme territoire de création et de diffusion. En 1998, TOPO coproduit « Liquidation, une fiction web audio » et débute son activité sur le web. L’organisme devient alors actif de façon continue dans le secteur des arts numériques en produisant des projets d’art web, pour la plupart collectifs, auxquels ont contribué plus d’une centaine d’artistes issus des arts visuels et médiatiques, du théâtre, de l’audio et de la littérature.

Tout en cherchant à accroître la production de contenu d’auteur, TOPO s’intéresse à la diffusion et distribution d’œuvres de fiction interactive sur le web et sur support (CD/DVD-Rom et vidéo). En 2001, l’organisme inaugure une Vitrine électronique qui présente une soixantaine de titres multimédias. À partir de 2005, TOPO commence à diffuser ses œuvres web avec des volets de publication, d’installation ou de performance. En partenariat avec NT2, le Laboratoire de recherche sur les oeuvres hypermédiatiques de l’Université du Québec à Montréal, TOPO inaugure, en 2007, la série Sortir de l’écran / Spoken Screen qui présente des œuvres médiatiques avec une dimension performative. En 2013, l’organisme édite une importante publication sur «.(La Société de Conservation du Présent)», un collectif québécois précurseur des réseaux électroniques et de la programmation informatique, actif entre 1985 et 1994.

Au printemps 2014, TOPO est relocalisé dans le Pôle de Gaspé et profite de ce déménagement pour ouvrir un nouvel espace d’exposition au rez-de-chaussée, la Vitrine, permettant la présentation d’installations médiatiques.

Le Conseil des arts de Montréal reconnaît l’excellence du centre en le nommant finaliste en arts numériques de son Grand Prix 2015.

TOPO s’investit activement dans sa communauté et les années à venir sont prometteuses et pleines de défis.