Du 6 décembre 2019 au 26 janvier 2020, TOPO participera à l’exposition collective L’art web : héritage et perspectives – une utopie humaine dans la création des machines, au Centre d’exposition VOART de Val-d’Or.

Ayant participé aux balbutiements de l’art interactif dans les années 1990, TOPO présente pour cette exposition deux cédéroms ainsi qu’un musée virtuel pré-internet créé par la Société de conservation du présent, le Musée Standard, dans une version datée de 1991. Diffusé gratuitement en 1994 par le magazine Vice Versa, le cédérom PALOMAR – Le regardeur actif, de Joseph Lefèvre, Eric Mattson et Alain Mongeau, propose une réflexion sur les nouveaux médias à travers une diversité de tableaux interactifs. Enfin, TOPO ressort les archives du projet LIQUIDATION – un photoroman plurimédia, de Michel Lefebvre et Eva Quintas, et présente la version en cédérom du photoroman, sous forme de fiction aléatoire.

Les autres artistes de cette exposition collective sous le commissariat de Carmelle Adam et Jean-Ambroise Vesac comprennent Dave Gagnon, Valentin Foch, Marc Boutin.

Le vernissage aura lieu le vendredi 6 décembre 2019, de 18 h 30 à 20 h.

Une conférence à 17 h précédera le vernissage. Animée par Michel Lefebvre avec Joseph Lefèvre (par visioconférence), la conférence prévoit un survol de la création interactive dans les années 1980 et 1990 autour de trois projets de la présente exposition – Le Musée Standard, LIQUIDATION – un photoroman aléatoire, et PALOMAR, le regardeur actif – et divers autres projets d’art web produits par TOPO depuis vingt ans.

Suivre l’événement sur Facebook

Regard historique

Avant l’internet rapide et grand public d’aujourd’hui, des artistes ont exploré le champ de la création multimédia en créant des œuvres sur cédérom utilisant une technologie maintenant incompatible avec les systèmes d’opération courants. TOPO propose en consultation des créations québécoises qui permettent un regard rétrospectif sur cette période embryonnaire de la création numérique.

 

Les oeuvres présentées

 

LIQUIDATION

Agence TOPO – Michel Lefebvre et Eva Quintas

LIQUIDATION est une fiction délirante, moqueuse aux accents critiques. L’histoire de ce photoroman interactif débute par « le vol de la formule scientifique pour liquider la dette mondiale » ! Le spectateur suit l’enquête abracadabrante qui rebondit de surprise en surprise à travers une collection impressionnante de photos, plus de 1800, et de plusieurs heures de dialogues. Le projet a évolué sur plusieurs plateformes, web et multimédia. Les intentions des artistes vont au-delà du scénario, des textes, des photos et de la musique. Ils explorent les nouvelles relations possibles entre les contenus et leur médiatisation. Ils utilisent la programmation afin de démultiplier les choix de lecture. Grâce à des fonctions aléatoires, l’œuvre se renouvelle à chaque visionnement.

 

 

PALOMAR, le regardeur actif

NeuROM-X – Joseph Lefèvre, Eric Mattson, Alain Mongeau

PALOMAR aborde le regard simultanément à travers les outils techniques de la communication et « une recherche [artistique] perpétuelle sur le regard ». Cette œuvre regroupe le travail d’une douzaine d’artistes multimédias : Frédérick Belzile, Jean François Cantin, Eric Desprez, Martine Boyon, Le Pont Bridge, Nous (Hugo Brochu, Éric Martel, Natalie Lamoureux), Éric Raymond, Raymond St-Jean, Henry See, Duncan Swain. Les commissaires ont conçu ce projet comme une série « d’environnements représentant vaguement les sensibilités et les manières de ressentir et de voir qui guident le travail de l’artiste ». Le regard fabrique. L’œuvre existe au croisement des regards des artistes, des critiques et du public qui sont invités à remettre en cause leur jugement face à l’art contemporain par un jeu réflexif. Le spectateur devient interacteur et se voit conférer le devoir d’interroger le rôle de ses perceptions et de ses actions. C’est une recherche pour mettre en évidence « la sensation visuelle », pour réveiller nos perceptions actives. Dans le CD-ROM et l’exposition, la simulation abolit le simulacre (Debray).

 

 

Le Musée Standard

.(Société de conservation du présent)

Alain Bergeron, Philippe Côté, Jean Dubé

Le Musée Standard est un projet pionnier d’art télématique proposant une dizaine « salles » thématiques dans un des premiers musées virtuels au monde. Parmi les projets présentés, la « Calembredaine » se démarque par son utilisation d’un langage de pro­grammation permettant de générer de façon aléatoire et perpétuelle des extraits poétiques caractérisés par leurs lexiques individuels. L’humour prédomine dans cette œuvre forte d’une réflexion critique sur l’art institutionnel et la marchandisation de l’information. Le projet a été créé par le collectif montréalais, La Société de Conservation du Présent .(SCP), actif entre 1985 et 1994, et précurseur des réseaux électroniques.

 

 

En images

 

 

 


Détails de l'événement