YOUHOU !
Élène Tremblay (In memoriam)

Installations en vitrine – Trois œuvres vidéos
Du 27 octobre au 10 décembre 2016

• 3 œuvres • 3 rencontres • 3 jeudis

Vernissages : 27 octobre, 10 et 24 novembre, à 17 h
5445, avenue de Gaspé, rez-de-chaussée, espace 107-B

elene_bandeau_2

 

Pour sa prochaine installation en vitrine, TOPO souhaite rendre hommage à l’artiste et commissaire Élène Tremblay, décédée en juillet 2016. Membre active de TOPO, Élène Tremblay était une artiste accomplie et une enseignante à l’Université de Montréal au département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques.

Le titre de cette exposition, YOUHOU !, provient d’une vidéo créée en 2005 où l’artiste se met en scène, en lointain dans le noir, apparaissant et disparaissant par intermittence, saluant le regardeur.

Élène Tremblay a participé comme artiste à plusieurs des premiers projets d’art web de TOPO dès la fin des années 1990, notamment FiXions (1999), et Vilanova (2002). Elle avait elle-même précédemment exploré l’art web avec les projets photographiques Figures (1999) et Chagrin (1997), tous deux hébergés par TOPO. Membre active, elle s’est jointe au conseil d’administration en 2004. Son apport à la direction artistique fut important. En 2003, elle signait un texte décrivant le catalogue d’œuvres interactives distribuées par TOPO. En 2006, elle initia et dirigea le projet de création Mes/MyContacts en sollicitant la participation des artistes Marie-Josée Hardy, Marcio Lana Lopez, Maryse Larivière, et James Prior. Elle est aussi derrière le repérage et la présentation par TOPO de plusieurs artistes au fil des ans.

C’est afin de souligner son apport artistique que nous avons choisi quelques unes de ses œuvres vidéo pour notre vitrine d’exposition, dont une installation interactive, Le canari, réalisée avec la collaboration de l’artiste Diane Morin.

Trois projets seront présentés à partir du jeudi 27 octobre.

unnamedJeudi 27 octobre, à 17 h
Infortunes #1 et #2

Dans la vidéo Infortunes #1, l’artiste Élène Tremblay se met en scène, debout, les bras le long du corps, trempée de la tête au pied, grelottant sous une pluie battante. Infortunes #2 présente un homme debout contre le coin d’un mur, vêtu d’une longue veste beige et d’une tuque. L’homme semble immobile, mais il tremble légèrement. Le montage en boucle de ces deux projections souligne le caractère éprouvant de l’infortune.

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 10 novembre, à 17 h

Le canari

unnamed-1Tel l’oiseau en cage, Élène Tremblay joue le canari prisonnier dans une cage recouverte d’un voile. Lorsque le regardeur s’avance vers la cage, le voile se lève un instant et dévoile le canari qui s’agite et bat de l’aile en sautillant, confiné dans son écran de télé.

 

« Poursuivant ma recherche sur le corps en posture pathétique, j’incarne dans le canari, de facon minimale, un canari qui s’agite, bat des ailes dans un coin de mur en béton. La caméra est haut placée, jetant un regard en plongée sur le canari. La vitesse a été légèrement accélérée au montage afin de rendre les mouvements plus rapides. […]

L’humour et l’autodérision me servent à mettre à distance ces images où je me rends pathétique (comme YOUHOU !, Infortunes #1 et Le canari). Devant cette image, le public se trouve projeté dans l’inconfort du voyeurisme et d’une relation inéquitable de domination. Le malaise du public est perceptible et multiple ; il est provoqué à la fois parce qu’on lui assigne la position de témoin d’une scène ridiculisant un individu et par la difficile identification par empathie à la vulnérabilité de cet individu. »
Élène Tremblay

 

unnamed-2Jeudi 24 novembre, 17 h
Effets du vent sur un petit arbre décorati

Dans cette vidéo, un petit d’arbre est soumis au vent de plus en plus puissant d’une soufflerie. L’arbre demeure enraciné même si ses branches basculent presque à l’horizontal.

L’approche sarcastique et réflexive de cette vidéo illustre le caractère perturbateur tout à fait naturel du vent mais par le biais d’une intervention artificielle. Cette vidéo a été réalisée dans un laboratoire scientifique d’ingénierie servant habituellement à mesurer les conséquences du vent sur les bâtiments (Wind Tunnel Lab, Département de génie civil et environnemental de l’Université Concordia).

 

 

 

 

 

 

unnamed-3Élène Tremblay
www.elenetremblay.com

Élène Tremblay travaillait avec la photographie, la vidéo et l’installation mécanisée. On retrouve dans son travail les questions récurrentes de l’échec du contact dans le simulacre, du corps vulnérable et pathétique dans sa posture, de l’appel à l’empathie du spectateur, de la fausse adresse et de la théâtralisation du regard du spectateur.

Dans ses projets photographiques, elle s’est penchée sur diverses fonctions et paradoxes de la photographie; document, outil mnémonique, fabrication, fiction, signe. Dans ses projets vidéos et installatifs, elle crée une dynamique de réception fondée sur l’empathie, l’attente, l’appel au spectateur et le bris de communication. Son travail a été présenté régulièrement au pays et à l’étranger. Ses œuvres font partie de collections publiques et privées. Elle détient un Doctorat en études et pratiques des arts de l’Université du Québec à Montréal. Elle a été directrice à la programmation de L’Espace Vox à Montréal et commissaire de plusieurs expositions.

 

 

 

 

 


Détails de l'événement