Marion Schneider

Selfgen

En continuité de la mise en ligne de l’œuvre web Selfgen de Marion Schneider à la fois sur le site de TOPO et du festival montréalais Mutek à l'été 2022, TOPO a décidé de poursuivre l’expositon de Selfgen par une projection en vitrine. Le jeudi 17 novembre à 17h, lors du lancement de l'installation vidéo, nous vous proposerons d'expérimenter simultanément le volet web de Selfgen (à découvrir à topo.art/selfgen) sur un grand écran tactile.

Selfgen évoque l’idée de l’identité queer et de la représentation de soi par le biais de processus avancés d’intelligence artificielle et d’apprentissage machine. En travaillant avec une base de données constituée de plus de 500 selfies personnels accumulés sur son téléphone cellulaire, Marion Schneider apprend à un algorithme d’intelligence artificielle (StyleGAN) à fabriquer de nouvelles images d'iel-même. En manipulant les paramètres de l’apprentissage et des images fournies, une infinité d'autoportraits sont générés et mis en relation afin de créer un portrait vidéo en constant mouvement, qui, de par son abstraction, évoque à la fois la fluidité et l'impermanence.

 

Exposition en vitrine
La Vitrine d'exposition est située au rez-de-chaussée du 5445, de Gaspé, à Montréal.

17 novembre - 22 décembre

Vernissage

17 novembre de 17h à 19h

Événement Facebook

Plus d'info

Marion Schneider

Artiste numérique non binaire, Marion Schneider est diplômé.e en arts visuels et médiatiques de l‘UQAM (Montréal) et en Design numérique de l’École nationale supérieure Olivier de Serres (Paris). Obsédé.e par la mer, les mots et les machines, ses recherches artistiques se concentrent sur le potentiel poétique et engagé des outils numériques. Sa pratique interdisciplinaire s’intéresse au sentimentalisme et à son actualisation par le biais des technologies.
Ancré dans l'idéologie hacktiviste, son travail est souvent autonome, perméable et fonctionne en boucle, intégrant le partage et la réutilisation des données. Iel s'intéresse à des thèmes liés à la nature et la virtualité, en passant par le genre, l'intimité, la distance et la mémoire; son travail explore les façons où chacun de ces sujets se croisent.
Schneider a partagé son travail lors de plusieurs expositions à Montréal et à Québec, notamment à MUTEK, ICRA-X, à la Place des Arts, à Art Mûr, et à la Galerie de l’UQAM. Iel est actuellement étudiant.e à la maîtrise à l'UQAM et a reçu une bourse de recherche du CRSH, la mention d’honneur de l’UQAM pour son baccalauréat ainsi que d'autres prix dont la bourse d’excellence de la fondation Mc Abbie et le prix Jean-Pitre et Claude Leclerc.

schneidermarion.net

Instagram